Tag Archives: métrologie

How accurate was Bronze Age Weighing in Western Europe? [Published paper]

Very recently came out, in the Journal of Archaeological Research: Reports, a paper dealing with the sensitivity and accuracy of ancient balances. The paper has been written by two members of the TIE team (Thibaud Poigt et Florent Comte) and with the help of Louis Adam (IMT Mines, Albi, France).

after Poigt et al. 2021, fig. 14

 

Abstract

This paper aims to bring new insights about weighing practices and instruments during Late Bronze Age in Western Europe. Northern France and Southern England share the particularity of providing tiny balance beams and weights dedicated to weigh small quantities. It is traditionally accepted that most of the Bronze Age weights found in Western Europe correspond roughly to a same practice built around one metrological system. Nevertheless, the deviations observed between several weights which should correspond to the same values in the metrological system raise questions about the accuracy of the Bronze Age balances.

This paper synthetizes the general categories of weights and beams used during the Bronze Age in Northern France and Southern England and their main characteristics. Using new mathematical and digital protocols – sensitivity analysis, 3D modelling and simulation, and finite element analysis – we highlight the main mechanical features of the Bronze Age balances, the accuracy that should be expected with them and their resistance to use.

Our results show that ancient balances were way more accurate that what is generally estimated. They show that most of them should probably allow to see differences between the loading of the two pans less than 0.5 g in most of cases. These results also raise new interpretations about the use of metrological systems during the Bronze Age considering that certain weights, generally interpreted as the same value, would appear as completely different if they were put on each pan of such a balance. The resistance simulations also show that the bone beams were very robust and could support loading much heavier than the weights identified for the same period.

Keywords

Metrology; balance; Late Prehistory; 3D modelling; Finite Element Analysis

Résumé

Cet article vise à apporter de nouveaux éclairages sur les pratiques et les instruments de pesée au cours de l’âge du Bronze final en Europe occidentale. Le nord de la France et le sud de l’Angleterre partagent la particularité de fournir de petits fléaux de balance et poids dédiés à la pesée de petites quantités. Il est traditionnellement admis que la plupart des poids de l’âge du Bronze découverts en Europe occidentale correspondent à une même pratique construite autour d’un même système métrologique. Néanmoins, les écarts observés entre plusieurs poids qui devraient correspondre aux mêmes valeurs dans le système métrologique soulèvent des questions sur l’exactitude des balances de l’âge du Bronze.

Cet article synthétise les catégories générales de poids et de fléaux utilisées durant l’âge du Bronze dans le nord de la France et le sud de l’Angleterre et leurs principales caractéristiques. Grâce à de nouveaux protocoles mathématiques et numériques – analyse de sensibilité, modélisation et simulation 3D, et analyse par éléments finis – nous mettons en évidence les principales caractéristiques mécaniques des balances de l’âge du Bronze, la précision que l’on doit en attendre et leur résistance à l’usage.

Nos résultats montrent que les balances anciennes étaient bien plus précises que ce que l’on estime généralement. Ils montrent que la plupart d’entre elles devaient probablement permettre de constater des différences endes différences de charges entre les deux plateaux inférieures à 0,5 g dans la plupart des cas. Ces résultats soulèvent également de nouvelles interprétations sur l’utilisation des systèmes métrologiques pendant l’âge du Bronze, étant donné que certains poids, généralement interprétés comme la même valeur d’un système métrologique, apparaissaient comme complètement différents s’ils étaient placés sur les plateaux d’une telle balance. Les simulations de résistance montrent également que les fléaux en os étaient très robustes et pouvaient supporter une charge bien plus élevée que les poids identifiés pour la même période.

Mots clés

Metrologie; balance; âge du Bronze final; modélisation 3D ; Analyse d’éléments finis

 

Thibaud Poigt

Connecting pots

Poterie et pratiques relationnelles dans le monde ancien.

Pottery and relational practices in the Ancient World.

Workshop 26 novembre 2021, Amphithéâtre de la Maison de l’Archéologie, Pessac, 14h-18h.

Workshop tenu dans les cadres des programmes CorPoWest (Département des Sciences Archéologiques Bordeaux) et NoStoi (Labex Laboratoire des Sciences Archéologiques de Bordeaux

Résumé:

La poterie, bien que très souvent réduite, en contexte archéologique, à l’état assez peu spectaculaire de tesson, était au cœur de pratiques relationnelles, et cela jusqu’à des époques récentes. Dans le monde ancien, elle fournissait un support matériel et technique pour la diffusion, la conservation et la consommation de denrées alimentaires. Dans bien des cas, toutefois, sa signification va bien au-delà. Sa forme, sa technique, permet d’identifier sa région de production et parfois même l’atelier dont elle est issue, et donc de mettre en évidence des connexions locales, régionales, ou interrégionales. Son éventuelle décoration peut avoir suscité la diffusion de trames narratives intégrées de façons différentes d’un endroit à l’autre. Sur les places de marché, ou n’importe où ou pouvaient avoir lieu des transactions, la poterie pouvait livrer par sa seule morphologie des informations sur l’origine et le volume des denrées. Dans les banquets, elle rend visible de tous la part réservée à chacun. Sa fabrication même, impliquant des acteurs issus de contextes différents et possesseurs de savoir-faire spécifiques, peut être considérée comme une activité relationnelle.

Cet atelier explorera les nouvelles méthodes d’approche qui permette de mettre en évidence et de caractériser le rôle relationnel de la poterie. L’utilisation de la poterie en contexte social, les problèmes liés à sa contenance (et les méthodes utilisées pour les aborder) seront au cœur de nos discussions.

Abstract :

Pottery, although often reduced in archaeological contexts to the unspectacular form of a sherd, was at the very heart of relational practices –until quite recent times-. In the ancient world, it provided technical means for distributing, storing and consuming foodstuffs. In many contexts, its meaning embraced a much wider field, though. Its shape, its technique, may allow tracing its origins all the way back to a specific workshop, and thus emphasize connections with remote places. Its decoration will disseminate narrative, which would be integrated in different ways from one place to another. On marketplaces or anywhere a transaction could happen, it could provide information about origins and volumes of foodstuffs or other products. In banquets, it would allow for making clear which portion is allowed to whom. Even its making, involving actors from different backgrounds and possessing different know-hows, can be considered as a relational activity.

This workshop will consider new paths of investigation that may emphasize and characterize this role of pottery as a relational medium. Pottery use in social contexts, problems related with capacities (and methods use to investigate them) will be at the core of our discussions.

Programme :

14h : Introduction, présentation du workshop. Alexis Gorgues, UMR 5607 Ausonius, Université Bordeaux Montaigne

14h10 :  Perspectives on Ancient Pottery: Some Thoughts from the Trenches. John Papadopoulos, Cotsen Institute of Archaeology, University of California Los Angeles.

14h40 : Corinthian Pottery at home and abroad. Relating production to spheres of consumption. Haley Bertram, Department of Classics, University of Cincinnati.

 15h10 : Eating, Feasting, or the Symposium? Can Pottery Help us Tell the Difference. Kathleen Lynch, Department of Classics, University of Cincinnati.

15h40 : pause.

16h : Faciès céramiques et dynamiques socio-culturelles au premier âge du Fer dans le sud-ouest de la France : trois illustrations.Antoine Dumas, UMR 5607 Ausonius

16h30 : Produciendo conectividad : las ánforas de la Contestania Ibérica en la Edad del Hierro. Pascual Perdiguero, Area de Arqueología, Universitat d’Alacant.

17h00 : L’atelier de potier comme cadre relationnel : quelques remarques à partir des fouilles du Mas de Moreno (Foz-Calanda, Teruel, Espagne). Alexis Gorgues, Charlotte Sacilotto (UMR 5608 TRACES, Université Toulouse 2-Jean Jaurès), Florent Comte.

17h : Le projet Nostoi et ses premiers résultats. Alexis Gorgues, Thibaud Poigt (projet NoStoi, UMR 5607 Ausonius-UMR 5608 TRACES) Florent Comte.